Faits et Chiffres

A propos de l’aviation d’affaires

Discrète mais essentielle, l’aviation d’affaires est l’un des facteurs-clés de succès de la Suisse. Ce secteur doit rester attractif pour maintenir et développer son usage par les organisations internationales, les diplomates, les grandes entreprises suisses et les multinationales.

L’aviation d’affaires constitue avant tout un outil de travail. Elle permet aux hommes d’affaires internationaux, diplomates, fonctionnaires de l’ONU, entrepreneurs d’accomplir leurs missions, mais est aussi nécessaire dans le domaine du rapatriement médical. Ce secteur crée de nombreux emplois, directement -avec ses propres employés ou sous-traitants- et indirectement, en permettant aux employeurs d’être basés et de se développer en Suisse.

Les atouts de l’aviation d’affaires

Avantages économiques et sociaux

  • Ce secteur crée des emplois, des revenus et une activité économique, que ce soit de manière directe, indirecte ou induite
  • Potentielles économies engendrées par la possibilité pour les utilisateurs de rentrer chez eux à n’importe quel moment, plutôt que de passer la nuit sur leur lieu de rendez-vous
  • Capacité à utiliser plus efficacement le temps de déplacement dans un environnement plus intime et confortable, qui permet de tenir des réunions, de lire des documents confidentiels et d’accueillir des clients. Quant aux voyageurs d’agrément, le confort accru leur permet de se relaxer mais aussi d’être plus productifs lors de la reprise du travailk
  • Sécurité renforcée pour le personnel et les biens de grande valeur, notamment face au terrorisme ou à de plus faibles normes de sécurité aérienne dans certains pays

Efficacité commerciale

  • Réduction du temps d’accès aux aéroports pour l’aviation d’affaires par rapport aux grands aéroports commerciaux (tels que Paris, Londres ou Moscou), ces aéroports étant généralement plus proches des centres-villes
  • Possibilité d’atteindre plusieurs destinations d’affaires beaucoup plus rapidement avec des avions disponibles lorsque l’utilisateur est prêt à partir, au lieu d’attendre des départs commerciaux et de ne pouvoir voyager vers plusieurs destinations en une seule journée
  • Possibilité d’atteindre plusieurs destinations d’affaires beaucoup plus rapidement avec des avions disponibles lorsque l’utilisateur est prêt à partir, au lieu d’attendre des départs commerciaux et de ne pouvoir voyager vers plusieurs destinations en une seule journée
  • Des voyages plus rapides entre les points de départ et d’arrivée, étant donné la flexibilité et la commodité de ce mode de transport, qui ne nécessite pas l’existence d’une liaison commerciale entre deux destinations
  • Économies de temps importantes pour les utilisateurs de l’aviation d’affaires, qui est moins susceptible d’être affectée par des grèves et autres perturbations touchant les vols commerciaux

Connectivité renforcée

  • Capacité de voyager directement dans des zones mal desservies par les compagnies aériennes commerciales, fournissant ainsi aux voyageurs d’affaires un accès au réseau mondial de l’aviation
  • Capacité de fournir des services d’ambulance médicale et d’urgence dans des régions où les hôpitaux et centres de soins ne sont pas disponibles
  • Fourniture d’accès au réseau aérien international à des régions éloignées et rurales, où le trafic aérien commercial n’est pas viable

Source: EBAA, Economic Impacts of Business Aviation in Europe, Booz Allen & Hamilton (2015), with a Geneva focus (Sept. 2017).

Profil de la Suisse

Impacts économiques:

Bien que la Suisse ne représente que 8,2 millions de personnes (environ 1,5% de la population européenne), elle est un acteur majeur de l’aviation d’affaires européenne. Elle représente 4,8% de la VAB de l’aviation d’affaires et 3,746 milliards d’euros (3,8%) de sa production totale, où la VAB représente la valeur monétaire de la production et des services générés par les entreprises du secteur, mesurée comme la production du secteur aux prix de base moins la consommation intermédiaire (input) aux prix d’achat.

Avec près de 6500 employés dans l’aviation d’affaires, l’emploi direct dans le secteur est le quatrième plus haut en Europe. L’emploi total, comprenant les effets indirects et induits, atteint 17’301 postes, soit le 5e plus haut niveau d’Europe.

La Suisse exploite une flotte de 194 hélicoptères et 246 avions à voilure fixe (2015). Lorsque l’impact direct (1’585’924 K) est cumulé avec les impacts indirects (1’601’179 K), l’impact économique total du secteur BizAv suisse s’élève à 3’746’706’000, soit presque 3,75 milliards.

Principaux aéroports et acteurs:

Genève Cointrin est le plus grand aéroport d’aviation d’affaires du pays avec 46 départs par jour. Zurich est le plus grand aéroport international de Suisse et le deuxième plus grand aéroport d’aviation d’affaires, avec en moyenne 29 départs quotidiens. Le troisième aéroport le plus important est celui de Bâle avec 10 départs en moyenne. L’avionneur Pilatus est un fournisseur important d’emplois stables dans le pays et un acteur majeur de l’industrie de l’aviation d’affaires dans le monde entier.

Gains de temps:

En examinant les gains de temps en Suisse, les raisons du rôle prépondérant de l’aviation d’affaires dans le pays deviennent évidentes: comme le montre le graphique 13, d’importantes économies de temps peuvent être réalisées à l’intérieur du pays, dans les régions alpines nécessitant des trajets en train vers Zurich, Bâle ou Genève pour voyager ensuite en avion commercial. L’aviation d’affaires peut utiliser des aérodromes plus petits dans les Alpes, ce qui se traduit par des gains de temps importants dans ces régions.


Source: EBAA, Economic Impacts of Business Aviation in Europe, Booz Allen & Hamilton (2015), with a Geneva focus (Sept. 2017).